Blog

Qui Suis – Je ?

Diego Bordonaro MagicienAlors voilà, ça commence comme ça, à l'instar d'Obélix je suis tombé dans la magie quand j'étais tout petit.

En effet comme tous les enfants de mon âge, j'étais fasciné par la prestidigitation, à chaque Noël je recevais un coffret de magie !

La Magie s'est imposée à moi

À l'adolescence certains enfants passent à autres choses mais moi j'ai continué, non pas par choix, mais par nécessité. Je peux dire que la magie s'est imposée à moi.

En plus de regarder toutes les émissions de télévision qui proposaient de la magie, comme par exemple "croque-vacances" ou bien "Les Visiteurs du mercredi" avec le célèbre et irremplaçable Garcimore , j'avais l'immense chance d'avoir un papa artiste, auteur compositeur et interprète ... et aussi un vrai clown.

C'était son passe temps à vrai dire, car il était maçon de métier, mais la plupart de ses week-ends étaient réservés à la scène, aux "galas" comme on disait à l'époque.

Presque tous les soirs , au moment du repas, et malgré la fatigue liée à son travail , il me racontait ses expériences de music-hall ( j'aime bien ce mot music-hall ) et surtout les exploits du magicien.

À l'époque, dans les années 70, il y avait toujours un magicien qui ponctuait le spectacle par quelques numéros de magie. J'écoutais inlassablement et attentivement mon père, des étoiles plein les yeux.

C'était une émotion très forte, je vivais la magie comme si j'y étais. Mon père me racontait des tours incroyables, comme par exemple celui des fameux anneaux chinois qui s'enclavent et se désenclavent comme par enchantement, ou bien le tour de la corde coupée et raccommodée.

Malgré les années cette émotion reste intacte.

J'admirais beaucoup mon père, j'étais émerveillé, fasciné par ce qu'il me racontait.

D'une certaine façon ma maman aussi était une magicienne - en dehors du fait d'être une super maman -
elle faisait des miracles avec une aiguille du fil et un morceau de tissu. C'est elle qui confectionna mon premier habit de magicien.

Mon désir de devenir prestidigitateur professionnel s'est enfin réalisé vers l'âge de vingt ans.
Grâce à ma persévérance et aussi grâce à l'amour de mes parents, je vie ce rêve incroyable d'être magicien.

Depuis toutes ces années, je ne me lasse pas de voir briller des étincelles dans les yeux du public.
Je ne me lasse pas de partager avec lui cette joie de l'enfance que nous avons tous au fond de nous, et qui ne demande qu'à s'exprimer.

La magie ça existe, si si!